La maladie, LE MAL A DIT… La relation entre les émotions et les maladies

« Tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime! »

miroir et illusion

Corps à Coeur est un lieu où les messages du corps sont écoutés et pris en compte. Le corps n’est pas juste un « instrument » ou un « véhicule », je le considère comme un temple ( le temple de l’âme) et aussi comme  » le film de votre vie ».

Toutes les émotions que vous refoulez à l’intérieur de vous-même parce que vous ne pouvez pas ou ne voulez pas les verbaliser, peuvent se cristalliser dans différentes parties de votre corps.

Les émotions génèrent des symptômes physiques, par exemple LA PEUR, L’ANGOISSE  donnent des palpitations cardiaques, des vertiges, sueurs, tremblements ou mains moites.

  • LA PANIQUE peut provoquer des diarrhées.

  • LA COLÈRE retenue ou LA RANCUNE : une crise de foie.

  • LA DIFFICULTÉ A TROUVER OU A PRENDRE SA PLACE  peut provoquer des infections urinaires à répétition.

  • QUELQUE CHOSE QU’ON NE VEUT PAS ENTENDRE OU QUAND ON NE VEUT PAS S’ÉCOUTER, des otites, douleurs d’oreilles.

  • QUELQUE CHOSE QU’ON N’A PAS OSÉ DIRE, QU’ON A RAVALÉ , une angine, des maux de gorge.

  • UN REFUS DE CÉDER, DE PLIER, D’OBÉIR OU DE SE SOUMETTRE, des problèmes de genoux.

  • PEUR DE L’AVENIR, PEUR DU CHANGEMENT, PEUR DE MANQUER D’ARGENT, des douleurs lombaires.

  • INTRANSIGEANCE, RIGIDITÉ, douleurs cervicales et nuque raide.

  • CONFLIT AVEC L’AUTORITÉ, douleurs d’épaules.

  • TOUT PRENDRE SUR SOI, également douleurs d’épaules, sensation d’un fardeau.

  • SERRER LES DENTS POUR AFFRONTER QUELQU’UN OU UNE SITUATION SANS RIEN DIRE…douleurs dentaires, aphtes, abcès.

  • PEUR DE L’AVENIR, DIFFICULTÉS A ALLER DE L’AVANT, OU BESOIN DE « LEVER LE PIED »: douleurs dans les jambes, les pieds, les chevilles.

La colonne vertébrale est aussi un merveilleux terrain d’investigation de toutes nos émotions refoulées ( voir l’illustration ci dessous )

decodage dos                                         Illustration tirée du livre de R.Fiammetti : les cartes du langage émotionnel du corps

Bien sûr, il ne faut pas généraliser, l’origine d’une douleur peut être tout simplement  mécanique, un faux mouvement ou un coup de froid….mais si vous ne trouvez pas d’explications contextuelles, alors essayez d’entrer « en contact » avec ce qui se joue au plus profond de vous.

Pour ma part, j’utilise régulièrement l’ouvrage de Jacques Martel :  Le grand dictionnaire des malaises et des maladies  pour mettre des mots sur les maux…cet ouvrage est une sorte de guide pour comprendre  » ce qui se joue » que je pourrais avoir tendance à refouler, ou à ne pas vouloir « regarder »…

En voici quelques extraits :

Maladies du foie : le foie représente les choix,  la colère, les changements et l’adaptation.
On peut souffrir du foie quand on ne parvient pas à s’adapter à des changements, professionnels ou familiaux.

  • Difficultés d’ajustement à une situation.

  • Sentiment de manque continuel ou peur de manquer.

  • Colère refoulée.

  • Personnes sujettes aux maladies du foie : les personnes qui critiquent et qui jugent beaucoup (elles-mêmes et les autres) et/ou qui se plaignent souvent.

Maladies de la vésicule biliaire :
La vésicule biliaire est en rapport avec l’extérieur, la vie sociale, la lutte, les obstacles, le courage.
Se battre. Esprit de conquête.

  • Se faire de la bile, s’inquiéter, s’angoisser.

  • Sentiment d’injustice. Colère, rancune.

  • Se sentir envahi, empiété sur son territoire par une personne autoritaire.

  • Agressivité rentrée et ruminante, mécontentement retenu.

  • Se retenir de passer à l’action. Difficultés à faire un choix, de peur de se tromper.

LA GLANDE THYROÏDE

  • Profonde tristesse de ne pas avoir pu dire ce qu’on aurait voulu.

  • Sentiment d’être trop lent par rapport à ce qu’on attend de nous.

  • Impuissance, sentiment d’être coincé dans une situation, être devant un mur, dans une impasse.

  • Être bloqué dans la parole ou dans l’action, être empêché d’agir.

  • Pas le droit de parler, de s’exprimer. Ne pas se sentir écouté. Difficultés à s’affirmer.

  • Une déception ou une injustice n’a pas été « avalée » et est restée en travers de la gorge.

LES HERNIES

En règle générale  : de la détresse implose à l’intérieur et demande à être libérée.

  • Désir de rompre ou de quitter une situation où on se sent coincé, mais où l’on reste par peur de manquer de quelque chose, généralement du matériel.

  • Auto-punition parce qu’on s’en veut, incapacité à réaliser certaines choses qu’on voudrait.

  • Frustration de travailler dur, se sentir poussé à aller trop loin, ou essayer d’atteindre son but d’une manière excessive, qui en demande trop. Une poussée mentale (de stress) essaie de sortir.

Mais en plus, le lieu où siège l’hernie indique son message émotionnel de manière plus précise et complémentaire : 

Hernie inguinale : (dans l’aine) : difficulté à exprimer sa créativité, secret que l’on renferme et qui nous fait souffrir. Désir de rompre avec une personne qui nous est désagréable, mais avec laquelle on se sent engagé ou qu’on est obligé de côtoyer. On aimerait sortir, s’extirper de cette situation.
Hernie ombilicale : nostalgie du ventre de la mère où tout était facile et où se sentait totalement en sécurité. Refus de la vie.
Hernie discale : conflit intérieur, trop de responsabilité, sentiment de dévalorisation, ne pas se sentir à la hauteur de ce qu’on attend de nous, projets et idées non reconnus. La colonne vertébrale représente le soutien.
Besoin d’être appuyé, soutenu, mais difficulté ou impossibilité de demander de l’aide.
Hernie hiatale : se sentir bloqué dans l’expression de ses sentiments, de son ressenti.
Refouler ses émotions.
Tout vouloir diriger, ne pas se laisser porter par la vie  mais la contrôler.

LES GENOUX

Douleurs aux genoux, genoux qui flanchent, genoux qui craquent, douleurs aux ménisques : refus de plier, de se « mettre à genoux » (de se soumettre) de céder, fierté, ego, caractère inflexible ou au contraire, on subit sans rien oser dire, on s’obstine, mais nos genoux nous disent que nous ne sommes pas d’accord avec cette situation.

  • Difficultés à accepter les remarques ou les critiques des autres.

  • Problèmes avec l’autorité, la hiérarchie, problèmes d’ego, d’orgueil.

  • Devoir s’incliner pour avoir la paix.

  • Ambition réfrénée ou contrariée par une cause extérieure,

  • Entêtement, humiliation.

  • Culpabilité d’avoir raison.

  • Colère d’être trop influençable.

Les maladies LA PEAU, eczéma, acné, psoriasis
Les maladies de peau ont très souvent, à l’origine, un conflit de séparation mal géré, une séparation mal vécue, soit par la mère, soit par l’enfant, ou la peur de rester seul et un manque de communication.
Séparation aussi envers soi-même : dévalorisation de soi vis-à-vis de l’entourage. Porter trop d’attention à ce que les autres peuvent penser de nous.

Eczéma :

  • anxiété, peur de l’avenir,

  • difficultés à s’exprimer.

  • Impatience et énervement de ne pas pouvoir résoudre une contrariété.

  • Séparation, deuil, contact rompu avec un être cher.

Chez les enfants, l’eczéma peut résulter d’un sevrage trop rapide ou d’une difficulté de la mère à accepter que son enfant ne soit plus « en elle ». Sevrage de l’allaitement ou reprise du travail de la maman et culpabilité non exprimée, mais que l’enfant ressent et somatise ainsi.
Querelles ou tensions dans la famille, que l’enfant ressent. Insécurité.

Acné :  manière indirecte de repousser les autres, par peur d’être découvert, de montrer ce qu’on est réellement, parce qu’on pense qu’on ne peut pas être aimé tel que l’on est. Puisqu’on se rejette, on crée une barrière pour que les autres ne nous approchent pas.

  • Refus de sa propre image, de sa personnalité ou de sa nouvelle apparence.

  • Honte des transformations corporelles.

  • Difficulté à être soi-même, refus de ressembler au parent du même sexe.

Psoriasis : personne souvent hypersensible qui n’est pas bien dans sa peau et qui voudrait être quelqu’un d’autre. Ne se sent pas reconnue, souffre d’un problème d’identité. Le psoriasis est comme une cuirasse pour se défendre.

  • Besoin de se sentir parfait pour être aimé.

  • Souvent une double conflit de séparation, soit avec deux personnes différentes, soit un ancien conflit non résolu, réactivé par une nouvelle situation de séparation.

  • Se sentir rabaissé ou rejeté, à fleur de peau.

  • Se protéger d’un rapprochement physique, ou protéger sa vulnérabilité, mettre une barrière.

LES BRAS : Il y a de nombreuses causes émotionnelles liées aux douleurs et aux problèmes de bras.
Les bras sont le prolongement du coeur et sont liés à l’action de FAIRE et de RECEVOIR, ainsi que l’autorité, le pouvoir.
Les douleurs aux bras peuvent être liées à de la difficulté à aimer ce que je dois faire. Se sentir inutile, douter de ses capacités, ce qui amène la personne à se replier sur elle et à s’apitoyer sur ses souffrances.

  • Se croire obligé de s’occuper de quelqu’un.

  • Ne pas se sentir à la hauteur lorsqu’on est le « bras droit » de quelqu’un.

  • Difficulté à prendre les autres dans ses bras, à  leur montrer de l’affection.

  • Je m’empêche de faire des choses pour moi-même, parce que je me souviens des  jugements négatifs et des interdictions durant mon enfance, ce qui m’avait blessé.

  • Je ne me permets pas de prendre ou je regrette d’avoir pris quelque chose, ou je pense que j’ai obtenu quelque chose que je ne méritais pas.

  • Ou quelque chose me revient de droit , que je n’ai pas pris, je ressens de la colère.

  • Se rapporte au fait d’avoir été jugé par ses parents.

  • Vouloir emprisonner quelqu’un dans ses bras pour l’avoir sous contrôle, mais avoir dû le laisser s’envoler, et ne plus pouvoir l’aimer et le protéger (un enfant, par exemple…).

  • Vivre une situation d’échec, devoir baisser les bras.

les douleurs des ÉPAULES

LES ÉPAULES : c’est ce qui PORTE. Les épaules portent les joies, les peines, les responsabilités, les insécurités.
Le fardeau de nos actions et tout ce qu’on voudrait faire, mais qu’on ne se permet pas, ou qu’on n’ose pas…
On se rend responsable du bonheur des autres, on prend tout sur soi, on a trop à faire, on se sent écrasé, pas épaulé, pas soutenu.

  • Douleurs possibles aussi quand on nous empêche d’agir, ou que l’on on nous impose des choses.

  • Lorsqu’on vit une situation dont ont ne veut plus, on désire passer à autre chose, mais le manque de confiance en soi nous bloque.

  • On manque d’appui, on manque de moyens. On ne se sent pas aidé.

  • Une personne chère ou l’un de nos parents vit de la tristesse et on aimerait prendre son chagrin et ses problèmes pour l’en libérer.

  • Colère retenue contre un enfant ou une autre personne qui se la coule douce alors qu’on ne se donne même pas le droit de prendre un temps de pause.

  • Au travail ou à la maison, avec son conjoint, on se sent dans l’obligation de se soumettre, on se sent dominé sans oser réagir.

  • On vit de l’insécurité affective (douleur épaule gauche) ou de l’insécurité matérielle (douleur épaule droite).

Épaules rigides et bloquées : blocage de la circulation de l’énergie du coeur, qui va vers l’épaule, puis vers le bras, le bras donne (le bras droit) et reçoit (le bras gauche).
Ce blocage d’énergie est souvent retenu dans une articulation ou un tissu (capsulite, bursite).
L’énergie doit circuler du coeur vers les bras pour permettre de FAIRE, de réaliser ses désirs.
On porte des masques, on bloque ses sentiments, on entretient des rancunes (douleurs dans les trapèzes, surtout à gauche). parfois envers soi-même.
On paralyse ses épaules pour s’empêcher d’aller de l’avant, de faire ce qu’on aimerait vraiment. On prend le fardeau sur soi plutôt que d’exprimer ses demandes et ses ressentis, de peur de mécontenter l’autre.
Difficulté ou impossibilité à lever le bras : conflit profond avec sa famille, difficulté à voler de ses propres ailes.

Essayez de modifier, clarifier ou de lâcher-prise par rapport à la situation qui vous perturbe. « Le mal a dit » = votre douleur essaie de vous dire quelque chose, de vous signaler que quelque chose perturbe l’harmonie en vous, d’attirer votre attention sur quelque chose à changer dans votre vie.

Reconnaissez et acceptez ces émotions, si vous les éprouvez, mettez des mots dessus, acceptez votre ressenti.

Une fois les émotions négatives reconnues, acceptées et évacuées, le corps peut cesser de vous envoyer ce message de « mal a dit. »

 Chakra-du-coeur

(Sources :  livres de Lise Bourbeau, Jacques Martel, Claudia Rainville et Philippe Dransart et article de Celine Zen en soi Alvarez diffusé sur FB en 2012.)

Publicités

205 réflexions sur “La maladie, LE MAL A DIT… La relation entre les émotions et les maladies

  1. super article ! Qui m a permi de faire le point sur une relation destructrice durant laquelle j avais beaucoup de problemes de dos et d, épaules et d eczéma, je me doutais que tout cela avait un rapport (car tous ces maux ont disparu peu à peu apres la rupture) mais cet article m a vraiment éclairci ! De plus je faisais du psoriasis à l age de 10 ans suite au décès de ma grand mere et j en ai jamais refais depuis, tout colle ! Merci

  2. Bonjour , j’ai une maladie neuromusculaire (le syndrome de kugelberg welander )…c’est la perte de la force de tous les muscles du corps…je faisais bcp de chutes…il y a 3 ans , je suis tombe et fracture mon col de femur , j’ai eu une plaque et des vices avec operation…j’ai recupere ma marce qu’avec une canne et sans marcher avec des chaussure (besoin de senti lesol )…il y a 9 mois , je suis tombe, j’ai fracture l’os femur sur le genou (toujours ds la jambe opere ) et avec des mois de platres et attelle , immobilisation, le genou est reste raide , je n’arrive pas le pilier …et mes muscles se sont affaiblis, je n’arrive pasdu tout me mettre debout…je ne sais pas comment faire…je fais que la kine mais il n ‘ya pas de progres…que pensez voys ??? Merci

    • Vous pourriez essayer le port d’articles magnétiques comme un bijoux ou un bandage, les aimants agissent sur les cellules de votre sang et apportent de l’énergie, le corps trouve la force de combattre la douleur et cicatrise plus vite. C’est du fait que la Terre ait perdu 50% de son champs magnétique que nous sommes de plus en plus victimes de maladies et maux du corps. J’ai décidé il y a peu d’en faire mon metier et j’aimerais beaucoup vous aider.

  3. Bonjour,
    je viens de surmonter un cancer du sein mais aujourd’hui je le remercie car il a su m’arrêter dans ma vie ou seul le travail avait sa place et ou j’étais à 2 doigts du burn out. Après 1 an et demi je suis sur une démarche de changement complet de ma vie, je veux quitter la formation d’adultes pour aider les autres, un métier vers le social, je pense, je le découvrirais après mon bilan de compétence qui commence en septembre. Je me suis orienté complétement vers l’énergie et la spiritualité et j’ai mon premier degré reiki, les soins énergétiques me font un grand bien. C’est pas facile de tout chambouler dans sa vie mais je veux aller vers cette nouvelle vie, poursuivre mon chemin pour du mieux et retrouver un équilibre entre ma vie professionnelle et personnelle. Pourtant, une chose m’handicape aujourd’hui je souffre depuis la chimio de fibromyalgie au niveau des hanches et du dos et je n’arrive pas à comprendre pourquoi. Mon corps souffre beaucoup et les douleurs augmentent, qu’est ce que je n’ai pas vu ou entendu ? Merci pour votre réponse

    • cela fait trois fois je me reprend halala.. bref désolé si il a multiple réponse il n’a pas de hasard mais je tiens vraiment à ce que vous ayez ceci; donc moi bravo m’zelle j’adore l’ésotérie tout ce qui touche ces choses là j,en rafolle. mais une chose que j,ai découvert et je veux vous partager. il sagit des loi biologique; cela veut dire; si une personne vie un stresse important dans sa vie et que face à cela elle n’arrive pas à solutionner ou trouver ces solutions et qu,elle les vive en partie ou en totalité dans l’isolement il est démontré clairement que si ces trois critaires là son présent. on devient en danger de mort à très court terme. cela veut dire si on est sur un feu rouge et qu’on réfléchi à nos potentiels solutions on va être tellement occuper à chercher pas se rendre conte q u’on est sur une lumière rouge et frapper quelqu’un ou se faire frapper. d’autre part le soir ça nous ai déjà surement arrivé, si on ne dort pas face à un stresse ou s’endor mal car on pense trop à notre problême. cela qui peut arriver est qu’on va tomber de fatigue et mourir bientôt de fatigue. donc pour le cerveau il est beaucoup plus intelligent que l’inconscient prenne le stresse en charge et libère la partie consciente. cela va nous donner du temps du temps pour réfléchir et solutionner. la maladie n,est plus maintenant une mal chance de la vie ou il ne faut plus maudir la maladie. cest un programme de survi. il est beaucoup plus logique que si on a une problêmatique au niveau des oreilles que ce sois les oreilles qui pêtent que se sois qu’on meurt à court terme. cela représente par le même principe qu’un panneau électrique dans une maison. il est beaucoup plus logique que si on branche trois cafétières sur le même dijoncteur que le « breaker » saute de la cuisine et le reste demeure fonctionnel que le fillage prenne en feu et la maison brule en antier. alors pour le cerveau cest pareil on hypothèque sur un organe pour garder le tout fonctionnel. mon futur travail ce donc en quoi il consiste est de faire reprendre conscience le stresse des gens qui a basculé dans l’inconscient et le ramener au niveau conscient pour qui puisse ensuite solutionner et passer en phase de vagotonie voir phase de réparation et les foyé neurone se rebranche et une guérison apparait 🙂 il a trois endroit de vérifier il a trois braguettes de temps la généalogie le projet//sens et notre vie courrante. le projet sens se constitue de 27mois il sagit de neuf mois avant la conception neuf mois pendant la grossesse neuf mois suivant laccouchement. le projet//sens sois le notre ou notre enfant depend qui a la maladie. avec cela tout est guérissable que se sois problême comportemental problême scolaire problême relationnel maladie physique. il ne sagit pas d’une secte c’est mathématique 2+3=5 2 veut dire l’évènement important stressant 3 le surstresse et 5 la problêmatique. mettez ce que vous voulez hanxiété, dépression, toc, tdah etc… t’en qu’on va rester dans une civilisation de jugement on va rester dans lisolement et les gens vont rester malade. c’est qu’on comprend tout simplement pas nos mécanismes émotionnel qu’on juge. prenons exemple une futur maman du projet//sens de son fils fille.. si la futur mere voit sa sœur en manger toute une et va vers le beau frere et lui prend la futur mere par la gorge et la menace et la taloche un brin assez.. selon le ressenti je paris que l’enfant plus tard pour avoir droit à la vie il devra passer par la violence. donc elle va avoir des amoureux violents et les gns vont dire ah la conne elle est toujours avec un homme violent.. et bien c’est normal c’est encodé pour avoir droit à la vie faut ca passe par la violence. pareil comme si toujours dans un projet//sens la femme voit son amant et ce dernier dit toé ma salope tu es mieux de fermer ta yeul de rien dire faut pas ma femme sois aucourant que tu es enseinte farme la sinon je te tue… je te paris que l’enfant qui va n’etre selon le ressenti de la mère va développer une problêmatique au niveau de la parole. pour avoir droit à la vie faut pas qu’on en parle faut pas ça se sache… et la médecine vont dire ah c’est hériditaire génétique et incurable.. nonon c’est seulement un s tresse qui a été vécu en haut sans solution dans lisolement et a tout simplement déssendu dans la généalogie. autre fait remarquable. pourquoi les enfants naisse malade vous me direz. ils ont pas eu de stresse il arrive sur cette terre. oui, mais parton de la préhistoire homme préhistotorique un chef de famille qui doit aller a la chasse pour sa famille si il a un problême de miopie comment va-t-il chasser si il ne voit pas l’animal au loin.. donc il est beaucoup plus intelligent que l’enfant prenne le strese du parents en charge pour garder le parents en vie. wow! facinant bref jespère j’en ai piqué quelque currieux car j’ai deux ans de connaissance et des tonnes de fait remarcables je vous donne mon adresse email skinnypuppy1984@hotmail.com et jespere en jaser avc bien des gens jadore cela a+ et merci

  4. Bonjour. J’ai souffert de fibromyalgie, une horreur, des douleurs à grimper aux murs !
    Je m’en suis sortie grâce à un gros travail sur moi-même, à trouver la résonnance dans mon émotionnel et dans mon vécu. Ce fut dur. Sans médicaments ! Maintenant, quand je sens de légers picotements dans mes poignets, j’arrête tout, j’avance les paumes de mes mains en avant et je dis « stop, qu’est-ce qui se passe » ? La fibromyalgie, ce n’est pas une maladie même si cela devient une maladie professionnelle, « la fibromyalgie, c’est un mal à soi » …..
    J’ai déjà pu aider quelques personnes à trouver leur nouveau chemin.
    Les autres ont souvent trop de bénéfices secondaires qu’elles risqueraient de perdre en allant bien.

  5. Merci beaucoup pour cet article des plus intéressant ! Ça m’as ravie ; et j’espère vous suivre de nouveau ! Je pense que vous donnez aux gens l’occasion de réfléchir sur leurs propre responsabilités ! En effet , nos pensées et émotions sont responsable de ce qui se passe dans notre corps ! Les malaises et maladies sont des messages à ne pas négligés ; parce qu’ils nous parlent énormément sur notre manque d’amour envers nous-même et les autres ! Pour être en santé , nous avons avantage à transformer nos pensées ; les rendent plus saines !

  6. J’ ai acheté le livre voici deux ans, les infos données ne sont pas des remèdes miracles mais contribue à la réflexion sur soi et aussi mieux nous connaître, s’ auto analyser en sorte. Avec un travail de remise en question et du temps, je suis arrivée à débloquer des zones tendues de mon corps qui me faisaient beaucoup souffrir au quotidien, car il faut comprendre que le corps ne va pas sans l’esprit. Pour accueillir le livre, il faut être prêt à faire le premier pas et se mettre face à des,réalités parfois enfouies très profondément. La vérité est parfois ailleurs.

  7. La phrase: « Tout ce qui ne s’exprime pas, s’imprime » en dit long sur l’importance d’être en contact avec ses émotions…

  8.  »
    On vit de l’insécurité affective (douleur épaule gauche) ou de l’insécurité matérielle (douleur épaule droite).
    Épaules rigides et bloquées : blocage de la circulation de l’énergie du coeur, qui va vers l’épaule, puis vers le bras, le bras donne (le bras droit) et reçoit (le bras gauche).
    Ce blocage d’énergie est souvent retenu dans une articulation ou un tissu (capsulite, bursite).
    L’énergie doit circuler du coeur vers les bras pour permettre de FAIRE, de réaliser ses désirs.  »

    Je suis scotché là! Depuis 5 mois j’ai une douleur épaule + bras droit sous les formes d’une déchirure + tendinite+ bursite, +- à l’époque où j’ai rencontré mon amie avec laquelle j’ai envie de construire quelque chose.
    Je me débat depuis des années avec un côté pro qui ne me valorise pas et que je déteste. et la rencontre avec mon amie est tout autant positive que négative dans la mesure où j’ai du mal avec le boulot en vivant de très nombreux renoncements et autres frustrations financières.
    Disons que l’arrivée de mon amie met en évidence les handicaps du boulot et l’impossibilité d’enrichissement, chose que je connais bien évidemment mais dont j’étais en partie endormi …
    Mais ce n’est pas limité au bras/ épaule, j’ai aussi mal aux jambes ! Tout cela me fait penser au conseil suivant; Arrêtes-toi et réfléchis…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s